paroisse saint paul apotre chalon sur saone saint paul_edited.jpg

SAINT PAUL

L'ÉGLISE SAINT PAUL

L’église St Paul fut construite dans l’élan de l’église Notre Dame qui a été bénie par Monseigneur Le Bourgeois, Evêque d’Autun, Chalon et Mâcon,  le 6 Novembre 1966, après le Concile Vatican II.
Mais le clergé chalonnais s’inquiéta rapidement des dépenses à engager.  Il fallait solliciter l’aide de toute la population chalonnaise. Une réunion eut lieu le 9 Mars 1963, rue Fructidor, où il fut décidé la création de l’ACER ( Association Chalonnaise d’Equipement Religieux).
Le projet d’une église dans un nouveau quartier, les Prés St Jean.
Le rattachement de la commune de St Jean des Vignes à Chalon sur Saône offre à la municipalité un vaste site et ainsi une occasion unique pour mettre en application son plan directeur de 1960 : de 1965 à 1974 vont s’élever, dans une immense plaine inondable, les immeubles d’un très grand quartier, la ZUP de St Jean des Vignes.
En Février 1966,  les emplacements d’une église et d’un centre paroissial au centre du nouveau quartier, sont réservés par les pouvoirs publics.
A l’époque, une étude estimait le nombre d’habitants à venir à 6 000 personnes  dont 10% de pratiquants, et à 800, le nombre d’enfants de 8 à 12 ans susceptibles d’aller au catéchisme.
En attendant le projet d’ensemble basé sur ces estimations, une première tranche de travaux fut décidée, comprenant :
- une salle de 60 à 80 m2 servant de chapelle provisoire
- 2 salles de 25 m2 pour le catéchisme
- 1 bureau de 15 m2
- une sacristie de 15 m2
- un bloc sanitaire.
Mr  Victor LACAILLE D’ESSE fut choisi comme architecte par la commission.
Dès Octobre 1967, il présenta un projet d’édifice qui tenait compte  à la fois du souci d’économie, d’esthétique et d’utilisation moderne et pratique de l’Eglise catholique, et, dans notre cas précis, du Diocèse et de l’ACER.
Le lieu de culte se trouve au centre d’un rectangle limité par les salles de catéchisme, de réunion, le presbytère, le sanitaire, la chaufferie, la sacristie. Il peut être agrandi par l’ouverture de cloisons mobiles séparant l’église de certaines salles.
Une première estimation des travaux s’élevait à 1 000 000 de francs. Ces travaux furent financés pour plus de la moitié par un prêt garanti par la ville pour une durée de 20 ans.
C’est en Octobre 1969 que fut confiée à l’entreprise CARTIER, la construction du centre paroissial St Paul de la cité des Prés Saint Jean. 715 appartements étaient déjà construits.
L’abbé PILLOT fur le premier curé de la nouvelle paroisse en 1969.
La construction du centre paroissial St Paul s’avéra difficile car il s’agissait d’un ouvrage particulier pour l’entreprise CARTIER et parce que Mr LACAILLE D’ESSE, architecte, mourut. Mr Panier lui succéda. La construction ne fut achevée qu’en avril 1971, et la bénédiction de l’église eut lieu par Monseigneur LE BOURGEOIS le 9 JUIN 1971.
En attendant la consécration de son église, le Père PILLOT célébrait les messes depuis un appartement. A cette époque, il régnait, selon lui, une très grande solidarité entre les habitants, dans le quartier.
Source : Service Animation du Patrimoine de la Ville de Chalon sur Saône

CONTEXTE HISTORIQUE (PHOTOS : MUSÉE NICÉPHORE NIEPCE VILLE DE CHALON SUR SAÔNE)

Paroisse, St Paul, Apôtre, Chalon Sur Saône, Crissey, Gergy, Sassenay, Saint Jean des Vignes, Chalon sur Saône, messe, église, funérailles, préparation, baptême, communion, confirmation, mariage, sacrement, prières, liturgies, foi, catéchèse, enfants, adultes, religion
Paroisse, St Paul, Apôtre, Chalon Sur Saône, Crissey, Gergy, Sassenay, Saint Jean des Vignes, Chalon sur Saône, messe, église, funérailles, préparation, baptême, communion, confirmation, mariage, sacrement, prières, liturgies, foi, catéchèse, enfants, adultes, religion
Paroisse, St Paul, Apôtre, Chalon Sur Saône, Crissey, Gergy, Sassenay, Saint Jean des Vignes, Chalon sur Saône, messe, église, funérailles, préparation, baptême, communion, confirmation, mariage, sacrement, prières, liturgies, foi, catéchèse, enfants, adultes, religion

PHOTOS : Musée Nicéphore Niepce Ville de Chalon sur Saône

 CONCILE VATICAN II ET REFORME LITURGIQUE

Le IIè concile œcuménique du Vatican, plus couramment appelé concile Vatican II, est le XXIè concile œcuménique de l’Eglise catholique. Il est ouvert en 1962 par le pape Jean XXIII et se termine le 8 Décembre 1965 sous le pontificat de Paul VI. A son terme, il est décidé que :

 

- La liturgie pourra se dérouler en langue « vulgaire » : le latin cesse d’être obligatoire.

- Le  prêtre est désormais face aux fidèles.

- L’étude de la Bible est approfondie et étendue.

- Des moyens appropriés aux cultures locales sont mis en œuvre pour mieux insérer le christianisme dans la mentalité des différents peuples.

- un effort d’œcuménisme est entrepris : ouverture du dialogue avec les protestants, les orthodoxes et les anglicans.

- L’Eglise se modernise : langage, liturgie et prescriptions alimentaires sont simplifiés.

- Le Concile prône « la participation pleine, consciente et active des fidèles aux célébrations liturgiques ».

- La disposition des éléments liturgiques est essentielle, notamment la présence de l’autel, lieu de la Parole, vers lequel doivent converger tous les regards.

 Source : Service Animation du Patrimoine de la Ville de Chalon sur Saône

PHOTOS DE LA VIERGE À L'ENFANT.

Paroisse, St Paul, Apôtre, Chalon Sur Saône, Crissey, Gergy, Sassenay, Saint Jean des Vignes, Chalon sur Saône, messe, église, funérailles, préparation, baptême, communion, confirmation, mariage, sacrement, prières, liturgies, foi, catéchèse, enfants, adultes, religion
Paroisse, St Paul, Apôtre, Chalon Sur Saône, Crissey, Gergy, Sassenay, Saint Jean des Vignes, Chalon sur Saône, messe, église, funérailles, préparation, baptême, communion, confirmation, mariage, sacrement, prières, liturgies, foi, catéchèse, enfants, adultes, religion

"Statue commandée pour l'église St Paul par Mme Veuve Lacaille d'Esse".

ARCHITECTURE DE ST PAUL

Paroisse, St Paul, Apôtre, Chalon Sur Saône, Crissey, Gergy, Sassenay, Saint Jean des Vignes, Chalon sur Saône, messe, église, funérailles, préparation, baptême, communion, confirmation, mariage, sacrement, prières, liturgies, foi, catéchèse, enfants, adultes, religion

A l’époque, l’église s’inscrit dans un programme urbanistique en cours d’élaboration.

Son architecture répond aux préceptes de Vatican II :

            - plan centré : créer un lieu de rassemblement entre le clergé et les fidèles ;

            - les regards convergent vers l’autel ;

            - le sol incliné permet une meilleure visibilité de l’office par les fidèles ;

            - importance de la lumière : une bande de lumière au-dessous de la charpente, apporte une lumière diffuse pendant l’office ;

            - le décrochement de la toiture permet des jeux d’ombre et de lumière ;

            - il n’y a pas d’ouvertures directes vers l’extérieur, selon le vœu de l’architecte. Mais on y trouve  des brise- soleils en béton ;

            - la toiture élevée symbolise l’Ascension vers le ciel. Elle rompt aussi avec la géométrie des barres et des tours environnantes.

 C’est aussi une des premières fois qu’est utilisé le procédé de charpente en « lamellé-collé ».

La structure auto-porteuse donne l’impression que celle-ci tient toute seule, comme le souhaitait l’architecte. Elle évite également l’installation de colonnes qui auraient nui à la visibilité de l’office par les fidèles.

L’intérieur de l’église est très sobre, ce qui renforce la part de mystère et de sacré. Le béton brut rappelle, dans l’esprit de l’architecte, la sincérité et la sobriété de la foi.

 Une statue de la Vierge à l’Enfant a été réalisée par des religieuses spécifiquement pour l’église, à la demande de Mme DECHALANDARD (veuve de Monsieur LACAILLE D’ESSE).

 Une haie de laurier a été plantée à l’extérieur à la demande du Père Pillot, qui a quitté St Paul en 1979.

 Source : Service Animation du Patrimoine de la Ville de Chalon sur Saône

Veillée pascale